I don’t paint for over a year.

I’ve never had blank page anxiety . I painted for two decades with constant waves. My imagination never forced… A canvas was moving from the previous one, which was never the same.

It was like an insatiable hunger. Sometimes this facility surprised myself . I thought that an angel who was guiding my hand. I was often tired, but I pretended to ignore it because the hunger required of me.

Unless it was not a requirement of the angel.

And then, one morning the angel left me. I don’t know for what mysterious reason.

This morning, like every morning, I regret the presence of the angel. I was in my painting with my characters. I felt pretty good in my stories, in my paintings, in my skin, in my mind… I was in heaven with my angel.

Now I am on the land… I’m with the land that I cultivate…I’m with the flowers that I talk to that time when I was a painter.

I am empty and I am filled with soil. Like every morning for over a year, the angel hasn’t heard my call. I look all painted canvas against the wall and blank canvas rolls. Art galleries offer me exhibitions that I refuse. I do not have the soul of an artist, but I have the soul of a gardener who cultivates the land and talks to flowers.

I am waiting for the angel to come back and guide my hand again.

Tomorrow, maybe.

DELAMONICA

 

Share
Bookmark the permalink.

6 Responses to

  1. Béatrice Valério says:

    j’ai découvert votre site hier après midi,
    un ravissement pour les yeux, le cœur et l’âme…
    quel cadeau que votre Ange vous a fait…
    vos fleurs ont peut-être besoin de vous, de votre Amour autant que vos toiles…certainement même…
    quelle belle expérience encore vous est offerte que de savoir leur parler.
    il faut vivre le présent, accepter le don du moment…
    et qui sait,
    la Vie est tellement pleine de surprises!!!
    en tout cas MERCI pour vos merveilles
    toutes mes bonnes pensées pour vous Béatrice

  2. Je découvre le peintre jardinier en cherchant une image pour illustrer un des articles de mon jardin-blog. Je plonge dans vos toiles, vos sculptures, vos vidéos, la Passion selon St Jean que j’ai chantée et qui accompagne vos pinceaux… et j’ai l’impression de rouvrir les portes d’un monde auquel je n’osais plus croire.
    Je suis chez moi chez vous, sans raison, juste par pur hasard, ou par pur bonheur… ce qui est souvent la même chose.
    Votre Ange me dit qu’il ne vous a pas quitté : il s’est caché pour que vous le trouviez ailleurs, plus loin. Il vous a emmené en voyage sur les terres de vous-même.
    Nos univers se touchent par une frontière qui n’existe pas.
    J’aimerais vous renvoyer tout ce que vos oeuvres m’ont donné aujourd’hui de lumière, d’enchantement, de joie fraîche, d’amour chaud. MERCI

    • delamonica says:

      Alors mon ange se cacherait dans un “ailleurs”? Voilà une autre quête, encore et toujours. La vie est un Labyrinthe perpétuel. J’étais ICARE, me voici jardinier. L’heure est-elle au calme? Est- le repos du guerrier?Je ne sais. Mais j’apprécie ce moment, sans désir aucun sinon d’Etre. je tente de faire taire mes tumultes résiduels, secrets, mes dérives guérrières. Le vent souffle où il veut, non? Dans la forêt des pinceaux, ou celui des arbres, celle des astres,dans les regards des gens. Je sais que cet ange reviendra, je sais que les couleurs de l’automne et du printemps, les couleurs des mots lus dans les livres, revitaliseront la Source.

  3. Relindis says:

    Je me sens toute petite quand je regarde vos œuvres qui m’ont enchantées. Je vais écrire à l’ange pour qu’il revienne un peu afin de nous réjouir encore avec vos merveilles. D’ici là prenez bien soin de vos fleurs – qu’elles ne prennent pas froid, et un petit miracle de Noël ne serait pas de refus !

  4. Dir Sir,

    I was in Paris several years ago and I saw your work in a gallery. I fell in love with your gift. May God continue to bless you.

    A Fan

  5. Brigitte says:

    Bonjour,
    Quel joie de découvrir votre page, quel ravissement, au sens littéral du terme… Un monde de joie calme, d’amour paisible et complet, légèreté curieuse des esprits qui dansent… Un monde d’ailleurs mais présent dans votre être, toujours le même et toujours renouvelé comme une source d’eau fraîche. Votre ange a transmis ce qu’il voulait transmettre, parce que vous étiez réceptif et ouvert et que vous l’aimiez… Peut-être qu’un autre ange attend que vous lui ouvriez la porte, quand vous aurez dit au revoir au précédent, réceptif et curieux d’explorer ce que celui-ci a à dévoiler, prêt à l’aimer lui aussi… La réponse est dans votre coeur…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *